Sympathie

Refuge


Elle s'efface
Comme une brume
Qu'un coup de vent éloigne
Vers nos amours
A jamais

Seins
Serrement
Aimer

Elle s'efface à la craie

Le désir intime des ordres
Serais-je libre de quelques rêves ?

Je veux voir en corps pétiller les yeux
De la femme que j'aime

Le fleuve clapote
Gros comme la vie palpite
Détonante ...

Nomade's land ...



   Jp 25 novembre 2004   


Commenter
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email Flux rss