Gagner

20/20


Ce fut un bon été. Les couleurs de l'automne sont la, prémisses d'un hiver blanc.

Sous mes doigts, fidèle, cette ceinture m'accompagne depuis que je suis au Canada, peut-être même avant, j'ai oublié. Son cuir est fatigué. Les trous déparent, déformés, usagés, aucun n'est plus pareil, sauf ceux qui n'ont jamais été utilisés. Elle a été témoin de chacune de mes journées depuis des années, rappel de mémoire, une conscience, en quelque sorte, de ce que je suis et ai été.

De temps en temps je passe mes doigts sur ces trous, nostalgie ou soulagement c'est selon, rassurant aussi. Ceinture que l'ont ceint pour partir, pour se tenir en place et faire face. Ceinture que l'on délasse en repos de guerrier. Écrit vain, dans le pur sang du terme. Sans rien à vendre, ni à espérer. Épuré à l'extrême, à la trame de l'inutile et du superflu. Sans raison, ni message à faire passer de force. Juste laisser distiller ce lettre à lettre de mes doigts, comme les grains d'un sablier.

Serrer sa ceinture, s'attacher, et regarder les gens pressés, comme des citrons, d'en finir, avec une larme de rhum et quelques glaçons. Mais pas trop longtemps, comme vous, j'ai à faire.

octobre 2016
octobre 2016



   Jp 10 Octobre 2016   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email