Langage

Début de la saison des sucres



Grosse fin de semaine et début aussi d'ailleurs.

Samedi après 2h de route, installation de mes chaudières sur les érable, je pars donc avec le traîneau pour percer mes arbres mettre les becs puis des seaux. Rien ne coule encore il faut dire que la température reste légèrement négative ce qui n'est pas idéal. Mais cela devrait être le cas dans la semaine à venir. Affaire à suivre.

Dimanche matin, je pellete pendant plus d'une heure une bonne partie de l'accumulation de neige et glace compacté que le chasse-neige à laissé en haut du chemin (il va falloir qu'on parle au déneigeur) et qui, quand il fondra, dévalera en torrent directement sur le chalet ce qui n'est pas top. C'est un très gros tas de plus de 1m30 de haut sur 4 bon mètres de large que je me déplace à la pelle. J'en garde un peu pour la semaine prochaine ^^. Je charge nos affaires et retour à Ottawa. Dans la voiture nous mettons la radio pour apprendre qu'une alerte de pluie verglaçante est en vigueur. En général on essaie de ne pas prendre la route dans ces conditions sauf en cas d'absolue nécessité. Jamais je n'ai vu ça pendant plus de 100 km et 2 heures de route c'est de la glace qui tombe du ciel ... Les essuies glace deviennent luisants puis se couvrent de givre et enfin de glace, les rétroviseurs sont recouverts d'un bon centimètre de glace comme d'ailleurs toute la voiture, c'est tout à fait impressionnant et on a du mal à garder le pare-brise assez clair pour rouler vitesse réduite. C'est avec soulagement qu'on arrive enfin et que je referme la porte du garage pour contempler notre véhicule complètement gelé et recouvert d'une grosse couche de glace.

Lundi matin je pars plus tôt pour faire le plein du bus, et après mon run du matin je dois rejoindre la base principale, en pleine campagne, pour faire réparer le bras d'arrêt à l'avant qui refuse de se déployer. J'y vais rarement, juste en cas de besoin. Le paysage est superbe, c'est tout plat et des fermes à perte de vue. Les champs immenses sont brillants de neige et de glace, balayés par le vent, on se croirait en bord de mer, c'est étonnant, un rien féerique... Comme il ne reste pas de bus de rechange disponible, j'attends que le mécanicien répare. Retour avec deux bonnes heures de retard à la maison, juste à temps pour le chat hebdomadaire avec ma mère même pas le temps de faire ma sieste ... ouf ouf ouf espérons que tout se replace tranquille dans les jours qui viennent, j'aime bien une bonne routine tranquille ... et j'ai du rugby à regarder sourire




  Jp 27 février 2018   


Commenter
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email Flux rss