Epanouir

Le lendemain du dernier jour



Le dernier jour est toujours spécial. Tensions, émotions. L'après midi aux écoles c'est le grand départ. Les gars chahutent entre eux, les filles pleurent entre elles, puis ont fait un dernier au-revoir à toute l'équipe de l'école réuni pour ce jour en haie d'honneur. Dans ma première école de l'après midi c'est juste des grands, pas de problèmes et quand même petites surprises quand certains (et parfois je ne m'y attendais pas) descendent en me remerciant d'avoir été leur chauffeur toute cette année. Pour la suivante c'est un peu pareil sauf au dernier stop ou tout le monde s'y met. J'apprécie sourire et puis c'est la dernière (la plus difficile) et évidement ceux la restent dignes de leur établissement avec cris à extinction, et l'incontournable "No more teacher ! No more school" repris à tue tête. Au dernier arrêt de cette fin d'année, je règle un problème de garde d'un tout petit très professionnellement, puis je félicite ma bus monitor du travail qu'elle a fait en lui disant que j'ai beaucoup apprécié, un sourire vient illuminer sa face, on se salut de la main. C'est fait le bus est vide et je me sens ennivré, c'est faite une année de plus, une bonne année en fait sourire

Il me faut toujours plusieurs jours pour prendre un rythme vacances, une sorte de sas de décompression qui m'est nécessaire. Pour commencer dans la nuit, je transfert le site et le nom de domaine vers un nouvel hébergeur gratuit que je n'ai jamais utilisé. C'est un gros et tout est automatisé, les procédures documentées, j'adore être maître de mon destin et donc je fais ce que j'ai à faire, testant de la sorte la rapidité de leur ftp qui est plus que correcte, en quelques heures tout est transféré. Ensuite je modifie les dsn pour qu'elles pointent vers le nouvel hébergeur et le tour est joué. Enfin plus ou moins quand même puisqu'il me faut modifier tous les .htaccess pour les adapter au nouvel hébergeur, mais rien de que très habituel. A six heures du matin je suis bien satisfait du résultat, il ne me restera qu'à poster un article pour conclure cette phase de test.

Je récupère tout ce qu'il reste de rhubarbe au jardin, avec la canicule qui arrive autant tout prendre. Je l'épluche, la coupe en petits morceaux, et dans le cul de poule au frigo après avoir bien nappé de sucre et remué. Demain on fera une compote avec sourire. Coté cuisine à priori la fin de semaine va être épurée : Je dois faire attention à ce que je mange pour un examen mardi. Je déteste les examens (un peu moins quand c'est moi qui doit les faire passer), mais pas le choix. Dans la vie les choses sont souvent donnant donnant, et j'en devais une à ma nouvelle médecin de famille, qui il y a 6 mois m'avait accordé, sans sourciller et après les vérifications d'usage, l'attestation me permettant de travailler. Elle avait à l'occasion fait remarquer que certes j'avais déjà fait ce test d'après ma mémoire il y a entre 15 et 20 ans pour un problème de saignement qui s'était avéré mineur. Une mise à jour s'imposait d'après elle. Pour lui être sympathique j'ai donc accepté, en le reportant à l'été, en espérant un peu que tout le monde oublierai. Mais la semaine dernière la clinique a appelé pour prendre rendez-vous, j'ai bien essayé de faire capoter le truc en demandant à être servit en français, mais rien n'y à fait et me voilà pris avec une diète sévère et un examen prévu mardi. C'est une très bonne chose de s'en débarrasser le plus vite possible, une moins c'est d'avoir à y passer, menfin bon c'est la vie.

En attendant j'ai de quoi faire dont : Jardinage, faire la salle de bain, le sol de la cuisine, passer l'aspi un peu partout, regarder d'un œil les match de la coupe du monde de soccer, régler quelques démarche administratives sur les sites officielles, sans oublier de profiter de la vie !!!! ...





  Jp 30 juin 2018   


Commenter
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email Flux rss