Zoom

Gagner

Éloge de la banalité


Je rêve d'un monde ou l'infinitésimal est roi,
Un monde ou on est tellement grand, qu'on ne nous voit pas
Un monde ou on se satisfait de peu jusqu'à rien, et c'est toujours trop
Ou fadeur est synonyme de perfection
Ou le détail transcende le tout
Un monde ou il faut se soupasser pour progresser
et régresser pour croître
Un monde ou on s'émerveille de ce qui est donné gratuitement
et ou on ne voit même pas ce qui est cher payé, ou tout juste comme une forme inesthétique et inappropriée d'une perversion qui ne peut se cacher
Un monde ou tu pourrais être toi
et ou je serais émoi



◄ précédent  Jp 05 juin 2020  suivant ►


Commenter
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email Flux rss