Zoom

Tonique

Balade sur la rivière des Outaouais


Samedi, temps un peu couvert mais chaud, on annonce des orages en après midi, mais on va quand même prendre l'air, au bord de l'eau, sur une petite île entre Ottawa et Gatineau, entre Ontario et Québec.

On traverse la ville, des quartiers populaires (autrement dit pauvres) qui sentent le cheap et suintent la misère, on passe aux belles maisons aux jardins paysagés et ordonnés. Alors que je me fais conduire le choc du contraste est violent, du moins c'est ainsi que je le ressens.

A terre une bouteille de champagne coûteuse, vide, inutile. Comme le symbole d'une fête passée. Fun et illusions éphémères. Il ne reste que déchet indécent. L'envers des rêves qu'on veut nous vendre à grand prix et qui tentent en nous alléchant, (méchant chant de sirènes trompeuses et surfaites), de nous rendre complice d'une indécence consumériste boulimique jusqu'à une obésité obscène, qui me tord le ventre, de honte.

Les canards font groupe et s'adonnent au repos bien mérité dans leur lutte pour la vie. Un peu plus loin des petits partent à la baignade sous le regard protecteur de leur maman, jamais bien loin. La vie au présent et comme un cadeau, auquel on doit faire attention et toujours choyer.


Une petite île sur la rivière des Outaouais.


Drôle de mouette triste


Paradis des oiseaux.


Les petits vont à l'eau.






◄ précédent  Jp 27 juin 2020  suivant ►


Commenter

28 juin 2020 à 07:01 de BernArd
La Vie... quoi clin d oeil

Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email Flux rss